Laure B. Carré

Created with Sketch.

Artiste Graveur

Laure_B_Carre_Vgnt
LaureBCarre_img1Laure B. Carré

Artiste graveur depuis 2012, mon œil à l’origine est celui d’une photographe, une discipline que j’ai pratiquée durant 20 ans. Mon approche de la gravure s’est faite de manière spontanée et empirique. J’ai suivi des cours au Musée de Vendôme, pendant 6 ans avec le peintre Philippe R. Berthommier et j’ai ainsi pu apprendre à structurer mon travail, à laisser vivre montrait, à m’exprimer pleinement. En 2018, j’ai mis tout en œuvre pour avoir mon atelier à domicile et m’équiper d’une presse de gravure.

Au quotidien, Je pratique principalement la gravure en taille douce (en creux). Le support sur lequel  je travaille est un matériau de récupération : les cartons d’emballage Tetra Pak, qui contiennent du lait ou du jus de fruit!  J’utilise la partie intérieure argentée, qui sera au préalable découpée au format désiré. Avec une pointe sèche, un clou ou un compas, je dessine et crée des creux qui seront le l’avantage d’être dur et souple à la fois, ce qui permet une grande fluidité dans le tracé. Puis j’applique une encre, spécifique à la gravure en taille douce, sur la matrice gravée : l’encre se dépose dans les creux; l’essuyage est très tonique et souvent long, il s’effectue avec du papier d’annuaire, et pas un autre! Et se finalise avec de la tarlatane (tissu de gaze). Je choisis mon papier, sa taille, sa couleur, son grammage, sa texture, son neutre soit travaillé à l’acrylique ou à l’aquarelle. Enfin, je pose la matrice encrée sur le papier et le tout passe sous presse. La pression va permettre à l’encre de s’imprimer sur le papier : la gravure se révèle.

Le Tetra Pak est très accessible et prêt à l’emploi. Grâce à ce support, mon travail est plus libre et très spontané. Même si la durée de vie de ces matrices est très limitée (4 à 5 tirages
maximum), je suis par conséquent contrainte de me renouveler sans cesse, ce qui est devenu un atout certain. Grâce à cette technique, je peux graver où je veux, quand je veux. Ma pointe sèche et mes plaques de Tetra Pak ne me quittent jamais. La pratique de la gravure m’amène à être très attentive au langage tactile des matériaux, mais également au rythme de mon propre corps.
J’aime gratter, marquer, graver, enduire, incruster, façonner, creuser et voir ainsi l’œuvre se profiler petit à petit pour enfin éclore.
Chaque feuille de papier est un espace vivant, un espace sacré, qui sans cesse se renouvelle. J’ai toujours eu besoin d’observer la nature dans ses moindres détails afin de mieux appréhender ses richesses et ses forces; je traduis à travers mes gravures les profondeurs de l’univers du végétal, des organismes microscopiques, de la vie aquatique, du monde minéral.
La gravure m’ouvre à l’impondérable. Mon travail est né d’un combat mené au quotidien contre la domination et la violence.
La gravure m’invite à trouver un espace de liberté, à faire silence, à traduire l’énergie et le vide qui vivent en moi. À être dans la présence, pudiquement.
Aujourd’hui, mon travail est influencé principalement par la nature, le spectacle vivant, le chamanisme, l’art brut, l’expérience de l’invisible et leurs émanations respectives.
Il demeure un voyage entre la joie et la part sombre qui nous habitent tous.

Laure B. Carré
Atelier graveur
Tél. : 06.87.62  04.77
Courriel : loramaylor@yahoo.fr
Site internet : https://laurebcarre.fr/

Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 10 =